Et nous voici à notre troisième et dernier jour de la visite d’Angkor. On pourrait se dire que trois jours à visiter des ruines du même endroit, ça finit par lasser, mais étonnement pas du tout ! Les photos ne peuvent pas le rendre aussi bien qu’on l’a vécu, mais il y une telle diversité d’architecture, d’organisation, etc…  d’un temple à l’autre que l’on à toujours l’impression de voir quelque chose de nouveau (et là encore, on en revient à l’importance d’avoir pris le meilleur chauffeur d’Angkor, qui nous à donc offert un tour de rêve).

En tout cas pour finir Angkor, on n’y va pas de main morte, et on part pour une journée plus intense encore que les premières, mais qui vaut bien la peine de se fatiguer. On enchaine de nombreux temples tous aussi exceptionnel et différents les uns des autres, une pure journée de bonheur Angkor encore.

Étant donné que je n’ai plus grand chose à dire car je ne me souviens plus de nom des temples et que j’en ai déjà beaucoup dit sur les articles précédents, on peut parler d’autres choses, comme ce qui nous à choqué ou surpris :

D’abord, les enfants qui viennent accoster les touristes pour vendre divers objets, et qui de fait ne vont pas à l’école. On a beau avoir lu un document pour nous prévenir, nous dire de ne pas acheter pour ne pas participer au problème, et de plutôt donner aux associations qui tentent de traiter le problème efficacement, ça fend vraiment le cœur à voir…

Toujours dans un registre très joyeux, souvent à l’entrée des temples, ou un peu partout dans la ville de Siem Reap, il y a une scène avec un groupe de musicien traditionnel. Ça apporte vraiment quelque chose de poétique et de typique à la scène, jusqu’à ce que l’on passe devant et que l’on voit qu’à chaque fois, ce sont des victimes de guerres ou de mines antipersonnelles, et donc des estropiés, qui jouent. Certes ça n’enlève rien à la beauté de la musique, mais ça fait mal de réaliser comme ce peuple à pu souffrir dans un passé vraiment pas si lointain (ah oui, on a aussi visité le musée des mines, qui va aussi dans ce sens). Sinon, on a aussi appris que le Cambodge était une ancienne colonie française, on s’est senti pas mal idiot de pas s’en rappeler, et ça nous a d’ailleurs sacrément interpellé que l’on n’en ai jamais parlé en cours, mais bon, ne rentrons pas sur un débat.

Par contre, plus joyeux, c’est la convivialité et l’humeur des gens ! Même si on sent une pauvreté assez élevé,  les gens restent super souriants tout le temps, c’est vraiment quelque chose! En plus de ça, les enfants sont toujours très heureux de nous voir, ils ont un grand sourire et nous font systématiquement des grands signes accompagnés de « Hellooooo », c’est vraiment adorable :-).

 

 

Catégories : Cambodge

1 commentaire

janou & jack · mars 5, 2018 à 7:56

super reportage
merci pour les photos de Nico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *