Après notre séjour à Bejing, nous avons pris l’avion pour nous rendre directement à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, pour enchaîner directement sur un trek de 12 jours à travers le désert de Gobi et la Mongolie centrale. Un trek en van, et sans internet, d’où le manque de nouvelles ces deux dernières semaines.

Nous sommes depuis à Oulan-Bator, puis en France pour une période à déterminer, mais puisqu’on est très efficaces et toujours à jour (mais si), nous revoilà pour vous raconter ces deux semaines de folie. Parce que oui, je crois qu’on est ici tous d’accord pour classer la Mongolie numéro un des pays que l’on a visité jusqu’ici !

Mais contrairement aux autres pays traversés, nous sommes cette fois passés par un organisme local pour organiser notre trajet. Et nous ne regrettons absolument pas ! Nous ne sommes pas passé par Horseback Mongolie, l’agence sans doute la plus célèbre pour organiser un tour en Mongolie, mais par Oka, une locale qui gère son propre business. On remercie d’ailleurs au passage Adrien, un ami de Pierrick croisé à Beijing, qui nous a recommandé cette adresse.

Le trek étant un peu long, et les photos prises un peu nombreuses, nous avons décidé de diviser notre récit en deux articles, le premier pour le désert de Gobi, le second pour la Mongolie centrale. Nous résumerons également jour par jour les activités réalisées afin de ne pas poster un méli-mélo de photos à la fin de l’article.

Jour 1 : Baga Gazrin Chuluu

Dès le lendemain de notre arrivée à Oulan-Bator, on charge nos sacs dès le matin dans le van qui va nous conduire aux différents points de chute qu’Oka nous a proposé. Nous seront accompagnés tout au long du séjour par Baguï, maman d’une petite fille et guide depuis 2 ans, et de Tumro, notre chauffeur. Départ à 9h de l’hotel, et après un petit passage au distributeur, c’est partie pour 5 à 6 heures de route. C’est à peu près le temps de trajet quotidien pour les 12 prochains jours, car oui, la Mongolie, c’est tout de même grand !

On traverse de magnifiques paysages, et on se rend rapidement compte que non contente d’être vaste, la Mongolie est aussi très peu peuplée ! On connaissait déjà les chiffres (3 millions d’habitants, soit la plus faible densité de population au monde), mais là, on ne peut que le constater ! On traverse parfois plusieurs kilomètres sans croiser âme humaine, et seules les yourtes au loin montrent des traces de vie dans l’immensité des paysages. Arrivés dans le désert de Gobi, c’est encore plus flagrant, avec les paysages très plats, on observe le vide de l’horizon à des dizaines de kilomètres à la ronde !

En fin d’après midi, nous arrivons à Baaga Gazriin Chuluu, ruines d’un ancien monastère entouré de formations rocheuses, à savoir du granite. Les paysages sont superbes, et après une heure de visite, on pose notre tente à deux ou trois kilomètres de là, pour notre premier camping en plein désert ! Un grand moment !!

Jour 2 : Tsagaan Suvraga (White Stupa)

Le second jour, nous visitons après quelques heures de routes un canyon de roches rouges entouré de collines, étonnamment nommé White Stupa. Il s’agit de roches sédimentaire vieilles de plusieurs millions d’années, comme en témoignent les différentes couches de roches de différentes couleurs, visibles depuis le bas de la structure. La vue depuis le haut est tout simplement époustouflante.

Après cette visite, nous nous rendons dans un Ger Camp pour passer notre première nuit dans une yourte ! L’intérieur est spartiate mais très confortable, et l’isolation au niveau température est juste impressionnante. Non loin des yourtes, on peut observer au soir la traite d’un petit élevage de chameau. On goût aussi le lait, et pour information, c’est très fort ! Soirée intéressante en tout cas, et une fois de plus les paysages sont impressionnants.

 

Jour 3 : Yol Valley

Sans briser nos habitudes, on commence par quelques heure de route avant d’atteindre Yol Valley, un des trois célèbres lieux du parc national Gobi Gurvan Saikhan. La première surprise qui nous amuse en arrivant sur place, est de voir que les panneaux (destinés aux touristes à l’entrée de la zone) sont peints à la main par un mongol. Ça change de nos méthodes industrielles ! On avance rapidement dans le parc, qui est parsemé de pancartes indiquant des rochers dont la forme est censée rappeler un animal. De notre point de vue, certains étaient vraiment tirés par les cheveux et on ne voyait rien d’autre qu’un rocher ! Mais ça nous occupe bien d’essayer de repérer le bon rocher censé représenter un dinausaure, au sein des deux parois rocheuses nous entourent, tout au long du chemin.

Un peu plus loin sur cette naturelle, la température refroidit de quelques degrés. Et se on trouve nez à nez avec une cascade, qui gèle tous les ans, et qui se présente donc devant nous sous la forme d’une énorme cascade de glace. La glace s’étend même jusqu’à plus de 10 mètres plus loin, et par endroit l’épaisseur avoisine les 2 mètres (pour mémoire, nous ne sommes pas en hiver) !

Le soir, on visite un musée qui traite du sujet des animaux présents dans le parc national. On avale notre diner en compagnie d’une paire de chèvres appâtées par notre repas, et on termine sur une petite soirée avec notre guide et notre chauffeur dans des yourtes !

 

Jour 4 : Khongor Sand Dunes

Pour ce 4ème jour, on se rapproche des dunes de sables de Khongor, qui s’étendent sur plus de 150 kilomètres de long. Et la première étape, à notre arrivée, est un tour en chameau (les photos arriveront bientôt) ! Nous qui espérions faire du cheval dans les steppes, on est également ravis d’essayer avec un chameau ! Et c’était pour le moins amusant, c’est plutôt haut (lorsque le chameau se redresse pour la première fois, ça surprend !) mais le trajet se fait à pas tranquille. On apprécie également que le tour ne dure qu’une grosse heure, car on commençait à avoir un peu mal au niveau des fesses !

Un peu plus tard, après avoir installé nos affaires dans notre nouvelle yourte, on part pour les dunes de sables afin de les gravir. D’en bas, on ne se rend que très peu compte de la hauteur de ces dernières ! Mais lorsque l’on voit les silhouettes des gens près du sommet, on réalise déjà beaucoup plus que les dunes font jusqu’à 300 mètres de haut. C’est sur ce constat que l’on démarre notre ascension ! Et puisque dans le sable on fait deux pas pour reculer d’un, nous étions bien contents (et essoufflés) une fois arrivés en haut ! Nous n’avons malheureusement pas pu prendre beaucoup de photos, car il y avait trop de vent (et de sable) pour sortir les appareils ce soir là.

 

Jour 5 : Flaming Cliffs

Le nom du site que nous visitons cette journée, qu’on peut traduire parfalaises flamboyantes, vient de la couleur rouge ou orange des falaises de grès présentent sur plusieurs kilomètres à la ronde. La zone est connue pour les nombreuses découvertes de fossiles qui y ont été faites. Malheureusement, la plupart des fossiles découverts ont été envoyé aux USA pour être exposés, et la Mongolie n’a jamais pu les récupérer. Le site reste néanmoins magnifique, et on peut y trouver de nombreuses pierres précieuse ou semi-précieuses et des géodes. Une introduction parfaite pour les petits, et autre grands enfants comme nous ! Nous nous sommes donc mis à la recherches des plus belles roches des environs pendant nos 2 ou 3 heures de visite ! Avant de nous poser un peu plus loin pour passer une nuit sous la tente, avec un bel orage en prime !

 

Jour 6 : Ongi Monastry

La 6 ème journée, un peu plus tranquille, consistait à visiter les ruines d’un ancien monastère, nommé ainsi à cause de sa proximité avec la rivière Ongi. Il ne reste malheureusement plus grand chose de ce dernier, fondé en 1660 et détruit en 1939 lors de la purge en Mongolie. On peut seulement imaginer la taille importante du site, à l’intérieur duquel vivaient autrefois plus de 1000 moines (dont 200 furent tués au début du massacre). Les paysages encore très rocheux sont vraiment beaux à observer. Plus tard, on affronte une tempête de sable dans notre van (on la voit de loin sur l’une des photos ci dessous), c’est super impressionnant. Mais on ne voit pas grand chose, et malgré les talents de notre chauffeur, on se perd et on tourne 2 heures avant de revenir à notre point de départ. On arrive finalement dans notre petit camp de yourte pour le soir où l’on profite du coucher de soleil.

Catégories : Mongolie

1 commentaire

janou & jack · août 3, 2018 à 7:08

Merci,merci ,merci pour toutes ces belles images,ces récits si détaillés
nous l avons vécu avec vous ce voyage!!! Nous vous sentions heureux. Nous l étions avec vous;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *