Bref aparté sur notre arrivée au Vietnam : Nous sommes donc arrivés le 8 mars à Ho Chi Minh depuis Phnom Penh. De là, on a retrouvé Antoine, et le lendemain, il nous a fait visiter la ville. Mais comme on l’a déjà précisé précédemment, notre flemme prend parfois le dessus, et ce fut le cas pour cette journée. Du coup, il n’en résultera que ce bref paragraphe, et pas de photos. Que dire d’autres, si ce n’est que la ville est vraiment grande, et fourmillante de scooters, bien davantage que n’importe quelle ville du Cambodge. Ça reste joli, mais l’atmosphère ne nous réjouit pas plus que ça, ce qui justifie aussi en partie ce qui vient d’être dit. Enfin bref, c’était juste histoire de ne pas faire un gros trou chronologique dans le récit, ça n’aurait eu aucune allure! Ah si, on peut relever que l’on a découvert la possibilité de faire des lits superposés de 3 étages, c’est toute une aventure!!

Le lendemain, on prend le bus pour aller à My Tho afin de voir une partie du delta du Mekong. On choisit cette zone car elle est proche de Ho Chi Minh, et qu’elle est réputée pour ne pas être trop touristique (enfin, occidentalement parlant). On s’en rendra compte assez tôt lorsque le premier restaurant ou l’on va ne parle pas anglais, et que l’on y devient donc l’attraction (pas au point de voir des gens se prendre en photo avec nous, mais on se sent quand même sacrément épiés!). En tout cas, le restaurant est super bon, et on y retournera le jour d’après, en choisissant nos plats au hasard dans une liste de noms vietnamiens sans la moindre photo (les réussites étant tout aussi aléatoire que le choix, mais on découvre des choses!). Pour le jour suivant, l’hôtel nous propose un tour en bateau juste nous 3 en démarrant plus tôt, et c’est donc pour cette aventure que l’on s’embarque!

Départ à 8h donc le lendemain, avec trois chauffeurs de scooters qui viennent nous chercher pour nous emmener au port. C’est une première pour nous, mais c’est finalement beaucoup plus rassurant en étant sur la route qu’en voyant les scooters depuis les trottoirs (le fait de ne pas conduire joue peut-être aussi beaucoup dans cette impression je pense). On arrive au bateau, et comme prévu, il n’y a que nous trois. Nous sommes donc autant de touristes que de membres d’équipage! Le guide qui nous accompagnera durant cette journée est vraiment super sympa et la journée (enfin, demi-journée plutôt) passe très vite tant il y a de choses a voir!

On commence tout d’abord par aller se promener dans un bras du Mekong relativement vierge d’habitations, et on a l’impression d’être au milieu de la forêt amazonienne. Notre guide nous fait ensuite descendre du bateau, et on visite alors un village traditionnel, où il nous explique d’ailleurs que les combats de coqs, normalement interdits, y sont encore pratiqués! Suite à cela on remonte dans le bateau pour une nouvelle île, celle du moine Coco. Elle a été renommée ainsi par les touristes car vivait sur cette île un moine qui ne se nourrissait que de noix de coco. Si le concept laisse dubitatif en sachant qu’il est mort en faisant 27kg, ce moine avait entre autre le noble projet de réunifier le Nord et le Sud du Vietnam, rien que ça! On profite d’être sur cette île pour voir une fabrique artisanale de bonbons a la noix de coco. Ici les machines sont presque toutes manuelles, et on fait cuire les bonbons au feu de bois! Certes ça n’a aucun lien avec les bonbons, mais notre guide nous fait aussi gouter de l’alcool de serpent dans cette boutique. Ce n’est pas spécialement bon, mais au moins, on pourra dire qu’on a essayé!

Ensuite, on change une dernière fois d’île. Sur celle ci, on navigue dans les arroyos (un petit bras du Mekong). Cette fois, nous sommes sur une petite pirogue, avec une personne qui pagaie assise en tailleur à l’avant et une autre à l’arrière. C’est quelque chose de très typique, tellement que maintenant ce passage n’est plus utilisé que pour montrer au touriste comment on se déplaçait avant. Mais maintenant, tous les transports de cette zone se font par voie terrestre, et les arroyos ne servent qu’au plaisir visuel. On est donc avec beaucoup de touristes mais cela n’enlève pas tout le charme de cette petite ballade. On accoste ensuite sur l’île pour aller gouter des fruits de la région (on découvre ainsi le fruit du dragon, qui est probablement un des plus beaux fruits du monde, d’extérieur comme d’intérieur), et voir une fabrique de bonbons à l’ananas cette fois, toujours au feu de bois, avec une dame qui range les bonbons un par un dans les petits sachets. Il s’agissait la de la dernière étape avant de rentrer au port, et ensuite à l’hôtel. Le reste de l’après-midi on reste tranquillement à l’hôtel et on prépare la suite du voyage, et notamment notre premier bus de nuit, mais ça, on y reviendra au prochain article.

Catégories : Vietnam

3 commentaires

janou & jack · mars 18, 2018 à 3:23

quelles magnifiques images ! on est transporté a fond !

Mauricette · mars 24, 2018 à 10:19

Nicolas je revis mon voyage surtout Hué et la liqueur de serpent

Mauricette · mars 24, 2018 à 10:25

Les photos sont superbes
Profiter de tous et des gens
Bon chemin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *