Et c’est reparti pour une journée assez dingue, mais commençons par le début (qui d’ailleurs était pas fou, comme ça, ça contraste).

Donc commençons par le début. La veille, nous avions réservé un tuk-tuk avec l’hôtel, qui nous avait parlé d’un détour qui semblait vraiment beau à faire après la plantation de poivre (oui, on a visité une plantation de poivre, mais on y reviendra). Donc on part sur cette idée, et quand le tuk-tuk arrive le matin, on lui dit qu’il y avait aussi une cave à faire, il s’exécute donc et nous amène… à la mauvaise… Du coup, on se retrouve à la White Elephant Cave. On commence à monter les escaliers, et un homme nous suit pour finalement nous rattraper et nous montrer un chemin que l’on voyait très bien seul. Il finira le « tour » au téléphone, en nous laissant visiter, et en arrivant en bas, il nous demandera une donation pour le service… Enfin bref, ça fait déjà beaucoup trop de lignes pour une étape courte et pas hyper intéressante, et il y a tellement plus à dire que nous pouvons passer aux parties géniales de cette journée!

Partie 1 : La plantation, c’est son nom. Il s’agit donc d’une plantation de poivre, mais ça ne s’arrête pas là ! Non contente d’être dans la meilleure région du monde, et d’origine franco-belge, cette plantation est aussi certifiée agriculture biologique, et à un rôle social important dans la région. Elle embauche une centaine de personnes à l’année, toutes issues des villages alentours, elle a construit une école gratuite, ainsi que des routes dans la région, et elle offre un espace de détente et un repas aux chauffeurs de tuk-tuk qui viennent déposer les touristes. Elle propose également des tours gratuits de la plantation, en français ou en anglais, ainsi que deux restaurants qui exploitent à merveille leur poivre, tout aussi merveilleux.
On arrive pile au début d’une visite, et on se greffe donc au groupe de français (on est bilingues, certes, mais avant tout fainéants) pour les explications de la culture de poivre. C’est passionnant ! Je pourrais bien évidemment détailler tout cela, mais comme dit précédemment, on est plutôt fainéants, donc on vous laisse vous reporter au site, très bien fait, si vous voulez en savoir davantage. On visite ensuite quelques parcelles, et le midi, on s’arrête au restaurant pour déguster un demi poulet rôti qui va bien !!

Partie 2 : L’après-midi, on se pose tranquillement à l’hôtel et en fin de journée, on bouge pour le marché au crabe de Kep. Pour information, la veille, on est allé au centre-ville à pied, c’était loin, et vide, et on ne s’est rendu compte que sur le retour que le marché aux crabes (crabes bleus d’ailleurs, c’est surtout ça le point important), l’attraction de Kep, était sur la route, bien avant, et que c’était surtout cet endroit qu’il fallait faire à Kep… Bref, cette fois, on ne se trompe pas, et on va visiter le marché au crabe. C’est une sacrée ambiance, on peut voir les paniers à crabes remplis qui servent à approvisionner restaurants alentours ou qui peuvent même être cuits sur place. Autrement, sur tout le marché, on voit des stands de barbecue sur lesquels cuisent des brochettes de calamars, de poissons, crevettes, etc… On goute donc des brochettes de calamars, puis on va admirer le coucher de soleil dans un restaurant proche. On déguste ici des crabes dans une sauce au poivre vert, ou à la noix de coco selon les choix. Le cadre est vraiment agréable, les crabes sont bons (enfin, l’avis diverge selon la recette), et on apprend sur le tas comment dépiauter la viande de crabe (non sans mal).

Repus et un peu fatigus,, on rentre tranquillement à l’hôtel car le lendemain, on veut faire une randonée dans le parc national de Kep avant de prendre le bus pour Phnom Penh. Comme il n’y aura pas de photo, on peut en parler rapidement : la meilleure vue du parc se situe environ 300 mètres après l’entrée. Pour avoir fait le sommet, et divers « points de vue » en vérité cachés par des arbres, on peut dire que le verdict est unanime. Enfin bref, c’était notre passage à Kep, et ça reste quand même une super étape!! =)

Catégories : Cambodge

2 commentaires

Xavier · mars 13, 2018 à 2:43

Vous avez du vous gaver avec les crabes tout frais , miam miam, c’est trop bon le crabe !

    Nicolas · mars 15, 2018 à 6:41

    C’est surtout chiant à manger !! J’ai préféré les brochettes de calmar 😛 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *